Haptonomie

Selon Catherine Dolto, la peau est le premier organe sensoriel à la disposition de l’enfant in utero et revêt ainsi une importance particulière. « L’haptonomie postule que très tôt, dès sa conception, le sujet, source autonome de désir, cherche sa sécurité et pour cela discrimine très précocement ce qui est pour lui bon ou mauvais ».
 

En accompagnement prénatal, les couples sont reçus en séance individuelle, soit dès le début de la grossesse, soit plus souvent au quatrième ou au cinquième mois, supposant l’implication et le désir des deux parents. La mère a un contact privilégié avec l’enfant qu'elle porte, son corps change avec la perception qu'elle a de son enfant, elle peut interagir avec lui, le bercer par exemple ou même le faire se déplacer à l’intérieur du ventre, ce qui peut également aider les mères dépressives ou ambivalentes à l'égard de leur grossesse. Les pères peuvent aider, principalement par le rapport qu'ils ont avec la mère, mais également au travers de leur contact avec le ventre ou par leur voix. Selon Catherine Dolto, dès le cinquième mois de grossesse, un langage corporel des enfants se met en place. Ils viennent se positionner sous la main, accompagnent la respiration de la mère, ont des balancements spécifiques, voire jouent, donnant par là des signes d'échanges qui renseignent les parents sur leur état.
 

D'après Dolto, « les bébés bien accompagnés prénatalement affrontent mieux les épreuves de la vie, même si celles-ci se présentent dès leur arrivée au monde. Ils ont un excellent tonus de posture, sont à la fois très éveillés, très paisibles, sécurisés et plutôt souriants. Leur développement et leur manière d’être nous obligent à repenser complètement la sémiologie pédiatrique ».

Source wikipédia